Accueil > HelloTxt, Rencontre avec... > Rencontre avec…Jean d’Ormesson

Rencontre avec…Jean d’Ormesson

Heureusement il n’y a pas que le travail dans la vie, alors quand on m’a proposé de participer à une rencontre littéraire avec comme invité Jean d’Ormesson, je n’ai pas hésité (précision ô combien inutile pour les aficionados) une seule seconde.

Ce n’est évidement pas tous les jours qu’une telle opportunité de rencontrer un grand écrivain français se présente. En l’occurrence, le terme « grand écrivain » semble bien insuffisant (oui, un peu court jeune homme !) à qualifier l’académicien, le puits de connaissance et l’homme médiatique qu’est Jean d’Ormesson.
Il ne tardera pas à nous prouver tout cela  en nous enchantant par son verbe, sa verve et son humour.
Initié par ASP et la librairie Kléber, ce déjeuner/débat s’est déroulé au Château de l’Ill à Ostwald, dans la banlieue de Strasbourg, réunissant une cinquantaine de privilégiés très impatients de rencontrer le maitre.
J’étais moi aussi en attente de ces échanges, tant j’ai été ébloui par son dernier ouvrage: « C’est une chose étrange à la fin que ce monde ».

J’avais une ou deux questions à poser, qui m’étaient venues spontanément à la lecture du livre. Bien entendu, le temps passant, j’affinais ces questions et forcément je perdais en spontanéité et en assurance aussi. Poser une question à Jean d’Ormesson c’est pas pareil qu’à Franck Ribéry, on a peur de poser la question « à la con ». Car si il y a une chose dont on est sûr c’est que la réponse ne le sera pas.
Ce serait quand même gênant de s’entendre répondre un truc qui laisserait penser qu’on a mal ou pas compris le propos. Malgré cela j’étais disposé à poser ma question quand même, il faut savoir vivre dangereusement, et la sagesse populaire ne manque pas de dictons à ce sujet.

Bref, premier contre-temps, un retard annoncé de près d’une heure de l’auteur  nous fait pousser des « Oh ! ». En attendant la venue de l’Immortel (forcément ça laisse du temps devant soit), je devise joyeusement avec mes amis, Aude, Marylène, Rita et Dominique (qui est un garçon sinon j’aurai écrit amies) et au bout d’un moment des applaudissement nourris (et des « Ah ! ») nous font comprendre l’arrivée de Jean , il ne m’en voudra pas de ne pas réécrire son nom de famille à chaque fois.

Une question de l’interviewer Jean-Luc Fournier et c’est parti pour 3/4 d’heure de haut vol. Tout y passe, les débuts de la littérature, de la science, l’existence de Dieu, le Big-Bang, Newton, Homère, Platon, Chateaubriand, la Vie, la Mort, les atomes, le mur de Planck, des gars dont je n’ai jamais entendu parlé, des théories que je ne connais pas. Mais rien sur Houellbecq.

Et bien entendu on comprend TOUT !
Jean est lancé, il est inarrêtable, et d’ailleurs personne n’aurait l’idée d’avoir envie de le faire, c’est pour dire. Les uns retiennent leur souffle, certaines versent une larme, c’est brillant et drôle, une vague de vista et d’intelligence submerge la salle. Un tsunami de culture !
Ah, on a le temps de poser une question. Une dame se lève. Bonne question et drôle en plus. Pas le temps de réagir une autre question est posée tout a fait correcte aussi (il y a quand même une vieille pie pas loin de moi qui trouve à redire sur cette question). C’est à moi, c’est a moi ! Ah non. C’est déjà fini, il y a un horaire à tenir et il y a les dédicaces (qui prendront pas loin d’une heure).


Je me met dans la file avec mon bouquin sous le bras. Quand mon tour arrive, pendant qu’il me personnalise son ouvrage, je lui glisse ma question. Il se marre et me répond « très juste » et il m’explique. Je ne rentre pas dans les détails de la réponse vu que vous ne connaissez pas la question. Je suis content, pas soulagé, mais presque.

C’était  trop court, mais je ne boude pas mon plaisir d’avoir rencontré cet homme hors du commun.
Et au final je me sens plus disciple que groupie. C’est pareil ? Tant pis !

A lire :

C’est une chose étrange à la fin que ce monde

Editions Robert Laffont

Publicités
Catégories :HelloTxt, Rencontre avec... Étiquettes :
  1. Christelle Berthelot
    4 avril 2012 à 21:50

    A propos, en matière d’Académie Française, ll se dit que le réputé libraire Gérard Collard, qui tient la librairie Griffe Noire, envisage de se présenter pour devenir académicien !!!. Je pense que ça donnerait un 2nd élan à la noble institution, foi de Saint Maurien. Qu’en penser ?

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :