Accueil > Rencontre avec... > Rencontre avec…Edwy Plenel

Rencontre avec…Edwy Plenel

Photo Stéphane Tripot

Pour sa soirée du mois de mars, Entreprises et Médias d’Alsace recevait Edwy Plenel, patron du site Médiapart et ancien rédacteur en chef du journal Le Monde.  En pleine promo de son bouquin « Le président de trop », il a accepté de s’arrêter à Mulhouse pour rencontrer les membres de l’association.

Invité  dans un premier temps à revenir sur son parcours, affirmant qu’il n’était pas spécialement destiné au journalisme,  Edwy Plenel entre rapidement dans le vif du sujet concernant son métier : « le journalisme c’est un engagement pour la démocratie, et la démocratie n’est pas la pédagogie du « casse-toi pauvre con ».
Cette première affirmation donne le ton de la soirée, consacrée à son engagement pour son métier et la à dénonciation de la toute puissance de la gouvernance actuelle.
Médiapart se veut un carrefour des oppositions,  à la fois indépendant, de qualité et un laboratoire de recherche. Le modèle crée avec ce site d’information en ligne semble démontrer que tout le monde n’est pas scotché devant les journaux télévisés institutionnels, qui au fond traitent des mêmes sujets et de la même manière. Il existe bien une demande pour une information différente, pour preuve les 45. 000 abonnés et une forte progression depuis sa création, avec des perspectives de croissances importantes d’ici à la fin de l’année.
Comme quoi on peut proposer autre chose que la cuisson des moules à l’ail dans le bas Quercy chez Ginette, restauratrice de 83 ans qui malgré ses varices est toujours debout dès l’aube, à la Une de son journal. Certes il en faut pour tous les goûts, mais il faut se mettre d’accord sur les termes « information » et « journalisme ». A ce propos, les journalistes du coin ont brillé par leur absence, la seule présente à ma connaissance était Cécilia Rançon, journaliste-chroniqueuse sur radio Dreyeckland.

Confiscation du « bien commun »

Le patron de Médiapart se pose en défenseur du système démocratique, fortement mis à mal durant les dernières décennies : « le pouvoir du chef de l’état n’a jamais cessé de s’étendre depuis Mitterrand, et Sarkozy est l’enfant monstrueux des présidences précédentes » attaque Edwy Plenel quand il est interrogé à ce sujet. « Nous avons confié notre avenir au caractère d’un homme, ce n’est pas digne d’une démocratie d’adultes » ajoute-t-il.
La démocratie est bien le terme qui revient le plus souvent. Plenel nous dit qu’ elle est en danger car le gouvernement actuel verrouille les institutions en ayant le pouvoir de nommer qui il veut. C’est notre « bien commun » démocratique dont les élus sont comptables qui, au lieu d’être sublimé est tiré vers le bas.
Edwy Plenel à l’instar de Stéphane Hessel qu’il cite volontiers à plusieurs reprises, invite à une insurrection civique. « Il faudrait tous se réveiller et se projeter collectivement vers l’avenir ». Si il ne compte pas sur le pouvoir actuel, il n’espère pas plus de la gauche qui « tergiverse et attend « l’Imam » caché de Washington », dit-il avec son sens des formules qui fait mouche à tous les coups.
Il cite volontiers  Victor Hugo ou encore Oscar Wilde pour « Le portrait de Dorian Gray » (que je vous recommande chaudement), ajoutant de la culture au débat politique, ce qui n’est pas pour nous déplaire et nous change de Didier Barbelivien ou de  Mireille Mathieu.
Alors, à propos de chanteurs, (mais dans un autre style vous en conviendrez), quand il parle de Jean-Baptise Baudin, mort pour ses idées sur une barricade à Montmartre,  on lui dit à Edwy en citant Brassens : « mourir pour ses idées, d’accord mais de mort lente… »

Le président de trop
Editions Don Quichotte
516 pages

Publicités
Catégories :Rencontre avec...
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :