Accueil > Rencontre avec... > Rencontre avec…Bernard Pivot

Rencontre avec…Bernard Pivot

Ah, Bernard Pivot ! Le gars qui a bercé tant de soirées littéraires à la télévision, qui a rencontré les plus grands écrivains Français ou étrangers, celui qui a donné à nombreux d’entre nous le goût de la lecture, et redonné à la dictée ses lettres de noblesse,… ses lettres, de… noblesse. Point, à la ligne.
L’occasion était trop belle de pouvoir le rencontrer et de voir de quel bois est fait quelqu’un comme lui. A vrai dire j’en avais déjà une petite idée, ayant pris le soin de lire son dernier livre, « Les mots de ma vie ». Je pense que la moindre des choses était de faire comme lui le faisait pour ses émissions « Apostrophes » et « Bouillon de culture »,  c’est-à-dire lire son bouquin avant. Une sorte d’hommage à ma façon. J’avais donc une image de lui un peu plus intime, son livre étant une biographie au travers de mots qu’il aime.
Autant dire que je n’ai pas été déçu.

Bien entendu, Bernard Pivot est extrêmement cultivé. Vous allez me faire remarquer que si c’était pour dire ça, pas la peine de se déplacer exprès, et vous avez raison. Difficile de ne pas le dire non plus, donc c’est fait, passons.
Ce qui se dégage de lui c’est son humilité et sa gentillesse. Il raconte nombre d’anecdotes qui ont émaillé sa vie avec, ai-je eu le sentiment, une pointe d’étonnement, comme si finalement il n’en revenait toujours pas d’avoir rencontré autant de célébrités.

Après avoir fait un petit tour de quelques mots de sa vie (les échanges entre lui et l’interviewer autour des mots finissant en « ouille » valaient leur pesant de cacahuètes…), vinrent les questions du public. Après quelques questions autour de la littérature et de la télévision, je lui posais une question « football » dont on sait qu’il est supporter : pourquoi un Lyonnais pure souche était fan de St-Étienne ? (J’ouvre une parenthèse au passage avant de donner sa réponse. La semaine prochaine je vais assister à une conférence avec Laurent Blanc. Oserai-je lui poser une question sur la littérature ?)
Je pense que beaucoup ont vu alors s’allumer quelque chose dans son œil, la question de foot, ça le branche. Donc tout lyonnais qu’il est, à l’époque l’OL était en seconde division et attirait peu les foules, il allait au stade avec son père. Mais c’est quand il avait vraiment de bonnes notes à l’école que la récompense suprême était d’aller voir les « Verts » à Geoffroy-Guichard.

Lors de la dédicace, je lui demandais de me placer le mot « carabistouille » qui figure en bonne place dans son livre. Que ceux qui veulent savoir pourquoi le lise !
Je conclus en faisant une énorme bise à Simone Morgenthaler, égale à elle-même, souriante et disponible. C’est toujours un réel plaisir de discuter avec elle.

Les mots de ma vie, Bernard Pivot

Publicités
Catégories :Rencontre avec...
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :