Accueil > Rencontre avec... > Rencontre avec…Christophe Barbier

Rencontre avec…Christophe Barbier

Le directeur de la rédaction de l’Express était l’invité d’Entreprises et Médias d’Alsace pour une soirée exceptionnelle au restaurant du musée de l’automobile à Mulhouse.

Directeur de rédaction d’un hebdomadaire national n’est pas un boulot de tout repos, entre les choix de dossiers, les impératifs de bouclage, la pression économique et bien entendu le suivi de l’actualité. Mais Christophe Barbier n’en a pas assez, car il trouve le moyen d’intervenir le matin sur la chaine d’information i-Télé, plus les fréquentes invitations à des émissions comme « C’est dans l’air » sur France 5.

Photo : Stéphane Tripot

Photo : Stéphane Tripot

L’homme a l’écharpe rouge est égal à l’image qu’on peut se faire de lui au travers de ses prestations. Très facile d’accès, il est aussi volubile dans les discussions à bâtons rompus en petit comité qu’il peut l’être en plateau télé, ou bien sûr au cours de la soirée où il s’est livré sans langue de bois.

Interrogé sur certaines « Unes » (l’interview de Carla Bruni dont il est proche) ou la rumeur de fuite de la fiancée d’Albert de Monaco (dont je ne connais pas le nom et que je ne vais pas rechercher sur Google parce que ça ne m’intéresse pas ces histoires) sur le site web du journal, il ne s’est pas défilé. Dans sa façon de concevoir les choses, ce type d’affaire est définitivement politique car Bruni est bien la « première dame de France » comme on dit bêtement, et si Albert décide de médiatiser son mariage, il s’expose forcément.
Interrogé sur la possibilité d’avoir une interview de DSK, il écartait cette idée, estimant n’avoir aucune chance de la décrocher, étant « grillé » auprès de l’ex-patron du FMI. Chose qu’on a pu vérifier le dimanche suivant sur TF1, Strauss-Kahn traitant le journal de tabloïd. Au passage, venir sur TF1 pour invectiver la presse, faut avouer que ça ne manque pas de sel (les histoires salées de DSK ne manquant, elles, pas de piment non plus).

La vision qu’à Barbier de la presse politique et des concurrents de l’Express est très réaliste. Loin de dégommer ses confrères comme un commercial qui n’aurait rien compris à son boulot, il connaît et reconnaît les forces et les faiblesses de chacun. Il se pose aussi en gardien du temple, connaissant l’histoire de l’Express sur le bout des doigts.

Photo : Stéphane Tripot

Enfin, il nous a aussi parlé de sa passion qu’est le théâtre. Acteur au sein d’une petite troupe qui se produit régulièrement, il trouve dans cette passion une formidable façon de s’échapper de la pression du quotidien. Pour lui, se produire devant un public, entendre celui-ci réagir, est d’une grande intensité.
A ce sujet, il a accordé une interview vidéo à votre serviteur, visible sur le blog de Passion Bouquins, ou il parle de ses goûts littéraires et des ses projets théâtraux.

Il s’y est prêté avec enthousiasme et en toute simplicité. Je pense que c’est exactement comme cela qu’on peut définir Christophe Barbier.

Publicités
Catégories :Rencontre avec...
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :