Accueil > Informations générales > La Bourgogne, plus proche que jamais

La Bourgogne, plus proche que jamais

Mulhouse est désormais à 1h15 du centre-ville de la capitale des Ducs de Bourgogne grâce à la ligne TGV. C’est l’occasion de découvrir une ville superbe, mais aussi une région riche historiquement et culturellement, qui mise sur sa tradition vinicole pour faire découvrir son patrimoine et ses nombreux atouts. La Saint-Vincent tournante est une tradition de fêtes des vins qui date de 1934 et qui pour la première fois s’est déroulée à Dijon afin de promouvoir la candidature à l’Unesco des climats de Bourgogne.

La fête de la Saint-Vincent tournante tient son appellation du patron des vignerons et de la tradition de le fêter à chaque édition dans un autre village du vignoble. Organisée pour la première fois à Dijon pour l’édition 2012, la fête s’est aussi déroulée conjointement à Nuits-Saint-Georges et Beaune.

C’est une marée humaine qui se dirige dans une ambiance bonne enfant de la cathédrale Saint-Bénigne vers la place de la Libération, pour accéder au Palais des Ducs et des Etats de Bourgogne où va se dérouler l’intronisation du sénateur-maire François Rebsamen au sein de la célèbre confrérie des Chevaliers du Tastevin (on prononce souvent sans le « s » au milieu).

Pour cela il aura suffit de suivre la longue procession traditionnelle des 84 sociétés vigneronnes portant chacunes la statuette du St Vincent de leurs villages respectifs. Précédé d’une fanfare haute en couleur, le public se mêle au défilé, certains déjà munis de leur verre de dégustation autour du cou et de leur bracelet autour du poignet. Le principe : à chacun des sept stands disséminés au cœur de la vieille ville correspond une pastille de couleur en caoutchouc. On peut comme cela déguster l’ensemble des climats de Bourgogne tout en se promenant et assister aux spectacles de rues donnés par de nombreuses troupes. Jongleurs ou acrobates divertissent le public que la dégustation n’a pas encore réussi à réchauffer.

Des manifestations autour de « l’œno-culture »

Dans la cité baptisée « la ville au cent clochers », c’est pourtant la tour Philippe le Bon, datant du XVème siècle, qui attire l’attention du haut de ses 46 m et de ses 316 marches. De là-haut on peut embrasser d’un coup d’œil l’architecture de la ville et ses toits à tuiles typiques.

On peut pour découvrir Dijon suivre le Parcours de la Chouette. Des petites plaques à l’effigie de l’oiseau nocturne vous guident à travers de la ville pour vous en faire découvrir les secrets, les maisons à colombages ou encore les « trèjes », passages étroits typiques.

La statue du rapace, située comme de bien entendu rue de la Chouette, aurait la vertu d’exhausser les vœux de ceux qui la toucheraient de la main gauche. Un passage obligé autant que le serait de jeter une pièce dans la fontaine de Trévi à Rome !

Les festivités se poursuivent avec une parade qui va de la place Darcy, où le public participe au lent mais au défilé musical de trois divas géantes et gracieuses, jusqu’à la place de la Libération où est donné un spectacle aérien époustouflant.

Si après cette journée bien remplie il vous reste de l’énergie, vous pouvez vous attabler au banquet de la Saint-Vincent. Dans le Cellier de Clervaux, récemment restauré, pas moins de six vins et six plats préparés par Jean-Pierre Billoux, chef dijonnais, vous sont servis dans une ambiance conviviale et musicale ou les célèbres « bans bourguignons » seront entonnés chaque fois que l’occasion se présentera.

Labellisation de la qualité

En octobre 2010, la destination Dijon-Côte de Nuits a obtenu le label « vignobles et découvertes » qui récompense la capacité à marier secteur viticole et tourisme au travers d’une offre globale mêlant authenticité, accueil et esprit d’ouverture. Ainsi les caves, hôtels ou restaurants sont soumis à un cahier des charges témoignant d’une qualité de service optimale. C’est tout le vignoble de la Côte de nuits et des Hautes Côtes de Nuits qui est concerné au travers de nombreux professionnels. La région est bien entendue réputée pour ses vins de qualité à la renommée mondiale mais est aussi dotée d’un patrimoine historique riche. Vous pourrez allier les visites en ne ratant pas les nombreux châteaux (Clos-Vougeot ou Gilly par exemple) et les dégustations avec les modérations d’usages de premiers ou grands crus.
Sont concernés par ce label les quatre offices de tourisme (Dijon, Marsanney-la-Côte, Canton de Gevrey-Chambertin et Pays e Nuits-Saint-Georges) qui sauront vous orienter.

Une recherche de reconnaissance mondiale

Une association a vu le jour en 2007 afin de promouvoir la candidature des climats de vignobles de Bourgogne. Un climat est une parcelle de vigne délimitée et identifiée par un lieu-dit. Ils sont 1247 à vouloir être inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Pour faire partie des 38 sites classés en France (850 à travers le monde) il a fallu mobiliser toutes les énergies régionales, institutions et municipalités. L’enjeu pour la région est de taille : 25% de tourisme supplémentaire en étant sur la liste du Patrimoine mondial en tant que « œuvres conjuguées de l’homme et de la nature ». Les climats ont été choisis parmi de nombreuses candidatures et deux projets ont été retenus, y compris le dossier bourguignon.

Présenté devant un jury composé de 21 pays parmi les membres de l’Unesco, le verdict aura lieu en juin 2013.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :