Nouveautés en accessoires pour iPhone et iPad


Chris-set.com vous propose deux nouveaux produits pour protéger vos appareils portables :

– pour vos vacances ou tous loisirs, protégez votre iPhone 4 de l’eau, du sable, de la poussière grâce à cette coque de protection totalement étanche. Vous pourrez même faire des photos sous l’eau jusqu’à une profondeur de 6 m !

– si les traces de doigts deviennent trop visibles et trop pénibles à nettoyer au quotidien sur votre iPad, nous vous proposons ce stylet extensible spécialement étudié pour votre tablette. Il est très agréable d’utilisation et très doux sur la tablette, offrant un toucher aussi sensible qu’avec les doigts. Son élastique permet de l’enrouler autour de votre tablette.

Un vrai coup de cœur !

Retrouvez nos produits de nettoyage sur www.chris-set.com

Commande en ligne – paiement sécurisé – livraison 48h
Publicités

Rencontre avec…Franz-Olivier Giesbert

14 février 2012 2 commentaires

Photo Passion Bouquins

Franz-Olivier Giesbert était l’invité de la CCI de Colmar et du MEDEF du Haut-Rhin pour répondre à la question suivante : « pouvoir de la presse et des médias : réalité ou fantasme ? »
Assister à une conférence avec une personnalité comme lui est toujours une chose intéressante. En effet, qu’on aime FOG ou pas, s’il y a une chose sur laquelle on est généralement d’accord, c’est qu’il est brillant et n’a pas sa langue dans sa poche. Le patron du journal « Le Point » est aussi un écrivain, donc, c’est à plusieurs titres qu’ il m’intéressait de l’entendre et éventuellement de la rencontrer.

Pour que la soirée soit bonne il faut que l’invité soit en forme et que les questions soient pertinentes. On a pas été déçu, toutes les conditions étaient réunies.
Concernant les relations entres politiques et journalistes, Giesbert ne laisse aucune ambiguïté dans sa réponse, en affirmant « être absolument connivent avec les politiques, c’est le meilleur moyen pour avoir des informations de première main, surtout autour d’un bon repas et si son interlocuteur aime bien boire ». En outre il précise que « connivence ne veut pas dire complaisance ».
Le discours plaît à l’assistance, rapidement conquise et certainement un peu étonnée par sa liberté de parole. On a plus l’habitude.

Interrogé sur les pressions que peuvent exercer les hommes politiques sur la presse, Giesbert répond clairement en disant que « oui, les pressions existent mais on peut aussi y résister, ça fait partie du boulot ». Et de nous citer l’anecdote d’un appel du président Sarkozy en personne, mécontent d’un article de Patrick Besson dans une chronique au sujet de Carla. « Je l’ai eu en ligne pendant près de 3/4 d’heures. Il m’a insulté en me traitant je ne sais combien de fois d’un mot commençant par e… » (Il n’a pas précisé lequel. J’ai bien cherché, ce qui va le mieux quand on s’engueule, c’est quand même « enculé ». « Enfoiré » c’est bien aussi, mais moins). L’histoire du savon présidentiel est assez connue, elle a été relatée par FOG dans son livre « M. le Président, scènes de la vie politique 2005-2011″. Ce qui est amusant c’est le calme du journaliste quand il dit : « je m’en fous, c’est mon boulot de me faire engueuler, il n’y a rien de personnel là-dedans ».

Une chose qui revient régulièrement est que le lecteur est le vrai patron du journal et que plus il a de clients, plus il est puissant. Dans le cas du Point, le lecteur est « cultivé, on ne peut pas lui raconter n’importe quoi. Le vrai journaliste est un enquêteur et il sait aussi changer d’avis. »
Il revendique également le droit de se tromper. Interrogé sur le cas Mazarine Pingeot, la fille longtemps cachée de Mitterrand, il n’esquisse pas la critique quand on lui fait remarquer que comme tout le monde il savait mais il n’a rien dit. « Oui », reconnait-il, « je ne suis pas à l’aise avec ça. »

Après 2 heures de conférence suivies par quelques questions, il me fallait trouver le moyen d’avoir une interview pour Passion Bouquins. Alors que le public se dirigeait vers le buffet et la table des dédicaces, quelques élus et les organisateurs devisaient avec FOG. Alors qu’il laissait quelques mots dans le livre d’or, un peu coincé entre deux personnes je me présentais rapidement en lui demandant si une interview était possible. A son « oui » j’ajoutais si on pouvait aussi filmer. On peut aussi.

Photo Passion Bouquins

Franz-Olivier Giesbert est arrivé à Colmar à 18h30 et on imagine bien qu’il n’a pas glandé toute la journée en attendant de prendre son train. Autrement dit la journée a été longue pour lui. Il a tout de même assuré 2h de conférence, 1h de dédicaces et l’interview pour Passion Bouquins, le tout en étant toujours ouvert et sympa avec tout le monde. Ce n’est pas forcément évident quand les gens en demandent beaucoup, quelles que soient les circonstances. Ça valait la peine d’être dit.

Remerciements :

– à Christiane Roth et à Olivier Zirnheld pour leur accueil.
– à ma sœur Eve pour avoir pensé à moi.

La Bourgogne, plus proche que jamais

3 février 2012 Laisser un commentaire

Mulhouse est désormais à 1h15 du centre-ville de la capitale des Ducs de Bourgogne grâce à la ligne TGV. C’est l’occasion de découvrir une ville superbe, mais aussi une région riche historiquement et culturellement, qui mise sur sa tradition vinicole pour faire découvrir son patrimoine et ses nombreux atouts. La Saint-Vincent tournante est une tradition de fêtes des vins qui date de 1934 et qui pour la première fois s’est déroulée à Dijon afin de promouvoir la candidature à l’Unesco des climats de Bourgogne.

La fête de la Saint-Vincent tournante tient son appellation du patron des vignerons et de la tradition de le fêter à chaque édition dans un autre village du vignoble. Organisée pour la première fois à Dijon pour l’édition 2012, la fête s’est aussi déroulée conjointement à Nuits-Saint-Georges et Beaune.

C’est une marée humaine qui se dirige dans une ambiance bonne enfant de la cathédrale Saint-Bénigne vers la place de la Libération, pour accéder au Palais des Ducs et des Etats de Bourgogne où va se dérouler l’intronisation du sénateur-maire François Rebsamen au sein de la célèbre confrérie des Chevaliers du Tastevin (on prononce souvent sans le « s » au milieu).

Pour cela il aura suffit de suivre la longue procession traditionnelle des 84 sociétés vigneronnes portant chacunes la statuette du St Vincent de leurs villages respectifs. Précédé d’une fanfare haute en couleur, le public se mêle au défilé, certains déjà munis de leur verre de dégustation autour du cou et de leur bracelet autour du poignet. Le principe : à chacun des sept stands disséminés au cœur de la vieille ville correspond une pastille de couleur en caoutchouc. On peut comme cela déguster l’ensemble des climats de Bourgogne tout en se promenant et assister aux spectacles de rues donnés par de nombreuses troupes. Jongleurs ou acrobates divertissent le public que la dégustation n’a pas encore réussi à réchauffer.

Des manifestations autour de « l’œno-culture »

Dans la cité baptisée « la ville au cent clochers », c’est pourtant la tour Philippe le Bon, datant du XVème siècle, qui attire l’attention du haut de ses 46 m et de ses 316 marches. De là-haut on peut embrasser d’un coup d’œil l’architecture de la ville et ses toits à tuiles typiques.

On peut pour découvrir Dijon suivre le Parcours de la Chouette. Des petites plaques à l’effigie de l’oiseau nocturne vous guident à travers de la ville pour vous en faire découvrir les secrets, les maisons à colombages ou encore les « trèjes », passages étroits typiques.

La statue du rapace, située comme de bien entendu rue de la Chouette, aurait la vertu d’exhausser les vœux de ceux qui la toucheraient de la main gauche. Un passage obligé autant que le serait de jeter une pièce dans la fontaine de Trévi à Rome !

Les festivités se poursuivent avec une parade qui va de la place Darcy, où le public participe au lent mais au défilé musical de trois divas géantes et gracieuses, jusqu’à la place de la Libération où est donné un spectacle aérien époustouflant.

Si après cette journée bien remplie il vous reste de l’énergie, vous pouvez vous attabler au banquet de la Saint-Vincent. Dans le Cellier de Clervaux, récemment restauré, pas moins de six vins et six plats préparés par Jean-Pierre Billoux, chef dijonnais, vous sont servis dans une ambiance conviviale et musicale ou les célèbres « bans bourguignons » seront entonnés chaque fois que l’occasion se présentera.

Labellisation de la qualité

En octobre 2010, la destination Dijon-Côte de Nuits a obtenu le label « vignobles et découvertes » qui récompense la capacité à marier secteur viticole et tourisme au travers d’une offre globale mêlant authenticité, accueil et esprit d’ouverture. Ainsi les caves, hôtels ou restaurants sont soumis à un cahier des charges témoignant d’une qualité de service optimale. C’est tout le vignoble de la Côte de nuits et des Hautes Côtes de Nuits qui est concerné au travers de nombreux professionnels. La région est bien entendue réputée pour ses vins de qualité à la renommée mondiale mais est aussi dotée d’un patrimoine historique riche. Vous pourrez allier les visites en ne ratant pas les nombreux châteaux (Clos-Vougeot ou Gilly par exemple) et les dégustations avec les modérations d’usages de premiers ou grands crus.
Sont concernés par ce label les quatre offices de tourisme (Dijon, Marsanney-la-Côte, Canton de Gevrey-Chambertin et Pays e Nuits-Saint-Georges) qui sauront vous orienter.

Une recherche de reconnaissance mondiale

Une association a vu le jour en 2007 afin de promouvoir la candidature des climats de vignobles de Bourgogne. Un climat est une parcelle de vigne délimitée et identifiée par un lieu-dit. Ils sont 1247 à vouloir être inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Pour faire partie des 38 sites classés en France (850 à travers le monde) il a fallu mobiliser toutes les énergies régionales, institutions et municipalités. L’enjeu pour la région est de taille : 25% de tourisme supplémentaire en étant sur la liste du Patrimoine mondial en tant que « œuvres conjuguées de l’homme et de la nature ». Les climats ont été choisis parmi de nombreuses candidatures et deux projets ont été retenus, y compris le dossier bourguignon.

Présenté devant un jury composé de 21 pays parmi les membres de l’Unesco, le verdict aura lieu en juin 2013.

Les coques iPhone et iPad sont en soldes

11 janvier 2012 Laisser un commentaire

SOLDES SUR LES PRODUITS IPHONE ET IPAD

Toutes nos coques pour iPhone 3/3gs et iPhone 4 sont en solde du 11 janvier au 14 février.
Profitez de réductions jusqu’à 50% sur nos produits, y compris les protections pour iPad et les accessoires.

Ex :

Coque silicone pour iPhone 4 :
7.90€  Prix soldé 5.53 € soit 30% de remise
Coque en cuir, avec rotation du téléphone et porte carte
27.50€
Prix soldé 17.88 € soit 35% de remise

Coque Papillons pour iPhone 3/3gs
5.90€ Prix soldé 3.54 € soit 40% de remise

Coque Royaume-Uni pour iPhone 3/3gs
5.90€ Prix soldé 3.54 € soit 40% de remise

Etui silicone bleu ou rose pour iPhone 4
7.90€  Prix soldé 3.95 € soit 50% de remise

Tous nos produits en soldes

Vente limitée dans la mesure du stock disponible.

Retrouvez nos produits de nettoyage sur www.chris-set.com
Commande en ligne – paiement sécurisé – livraison 48h
Catégories :Informations générales

Comment nettoyer son iPad : la vidéo

12 octobre 2011 Laisser un commentaire

Catégories :Conseils Étiquettes : , ,

Rencontre avec…Christophe Barbier

19 septembre 2011 Laisser un commentaire

Le directeur de la rédaction de l’Express était l’invité d’Entreprises et Médias d’Alsace pour une soirée exceptionnelle au restaurant du musée de l’automobile à Mulhouse.

Directeur de rédaction d’un hebdomadaire national n’est pas un boulot de tout repos, entre les choix de dossiers, les impératifs de bouclage, la pression économique et bien entendu le suivi de l’actualité. Mais Christophe Barbier n’en a pas assez, car il trouve le moyen d’intervenir le matin sur la chaine d’information i-Télé, plus les fréquentes invitations à des émissions comme « C’est dans l’air » sur France 5.

Photo : Stéphane Tripot

Photo : Stéphane Tripot

L’homme a l’écharpe rouge est égal à l’image qu’on peut se faire de lui au travers de ses prestations. Très facile d’accès, il est aussi volubile dans les discussions à bâtons rompus en petit comité qu’il peut l’être en plateau télé, ou bien sûr au cours de la soirée où il s’est livré sans langue de bois.

Interrogé sur certaines « Unes » (l’interview de Carla Bruni dont il est proche) ou la rumeur de fuite de la fiancée d’Albert de Monaco (dont je ne connais pas le nom et que je ne vais pas rechercher sur Google parce que ça ne m’intéresse pas ces histoires) sur le site web du journal, il ne s’est pas défilé. Dans sa façon de concevoir les choses, ce type d’affaire est définitivement politique car Bruni est bien la « première dame de France » comme on dit bêtement, et si Albert décide de médiatiser son mariage, il s’expose forcément.
Interrogé sur la possibilité d’avoir une interview de DSK, il écartait cette idée, estimant n’avoir aucune chance de la décrocher, étant « grillé » auprès de l’ex-patron du FMI. Chose qu’on a pu vérifier le dimanche suivant sur TF1, Strauss-Kahn traitant le journal de tabloïd. Au passage, venir sur TF1 pour invectiver la presse, faut avouer que ça ne manque pas de sel (les histoires salées de DSK ne manquant, elles, pas de piment non plus).

La vision qu’à Barbier de la presse politique et des concurrents de l’Express est très réaliste. Loin de dégommer ses confrères comme un commercial qui n’aurait rien compris à son boulot, il connaît et reconnaît les forces et les faiblesses de chacun. Il se pose aussi en gardien du temple, connaissant l’histoire de l’Express sur le bout des doigts.

Photo : Stéphane Tripot

Enfin, il nous a aussi parlé de sa passion qu’est le théâtre. Acteur au sein d’une petite troupe qui se produit régulièrement, il trouve dans cette passion une formidable façon de s’échapper de la pression du quotidien. Pour lui, se produire devant un public, entendre celui-ci réagir, est d’une grande intensité.
A ce sujet, il a accordé une interview vidéo à votre serviteur, visible sur le blog de Passion Bouquins, ou il parle de ses goûts littéraires et des ses projets théâtraux.

Il s’y est prêté avec enthousiasme et en toute simplicité. Je pense que c’est exactement comme cela qu’on peut définir Christophe Barbier.

Catégories :Rencontre avec...

Le kit de nettoyage pour écrans plasmas en vedette

12 septembre 2011 Laisser un commentaire

Le produit phare de cette rentrée 2011 est le Kit Plasma/LCD.

Gel nettoyant vendu avec une microfibre dédiée de grand format (40×50 cm), il convient également pour tous les écrans fragiles de grandes tailles.

Son gel nettoyant est sans alcool et sa microfibre de grande qualité (les consignes de lavage de celle-ci sont tissées dans la fibre pour ne pas accrocher la partie à nettoyer).

Flacon d’environ 450 utilisations.
Environ 200 lavages pour la microfibre, sans adoucissant ni javel.

Kit composé d’un gel nettoyant antistatique écran (210ml) et d’une microfibre grande taille (40×50 cm, 70 % Polyester 30 % Polyamide).

Prix : 13,50 €

Retrouvez nos produits de nettoyage sur www.chris-set.com
Commande en ligne – paiement sécurisé – livraison 48h
Catégories :Informations générales Étiquettes : ,

Clavier AZERTY coulissant Bluetooth rétro éclairé pour iPhone 4

21 juillet 2011 1 commentaire

Découvrez le 1er Clavier BlueTooth pour iPhone 4

Pour faciliter l’envoi de courriels et de SMS, adoptez ce clavier coulissant adapté à votre Iphone 4. Il fait en plus office de protection pour votre téléphone favori.

-Coulissant et très fin (0.5mm d’épaisseur)
-l’iPhone 4 reste très ergonomique
-2 en 1 Protection et clavier en même temps
-Idéal pour composer facilement email sms etc…..
-Témoin indicateur du niveau de charge

Retrouvez nos produits de nettoyage sur www.chris-set.com
Commande en ligne – paiement sécurisé – livraison 48h
Catégories :Informations générales

Focus sur un blog littéraire alternatif mulhousien : passion-bouquins.com

Rencontre avec…Jean-Pierre Chevènement


Photo : Béatrice Fauroux

Jean-Pierre Chevènement était l’invité d‘Entreprises et Médias à l’occasion de la sortie de son livre : « La France est-elle finie ? ».
Pour ce qui est de la réponse à cette question, si évidemment il n’y a rien de définitif, l’ancien ministre pense quand même qu’on est mal barré avec la monnaie unique, l’Allemagne étant la seule a profiter de l’euro, les autres suivent. Bon, je résume car bien entendu il a développé ses idées plus longuement que ça, c’est son boulot, il sait faire.
La soirée a été intéressante sous d’autres angles. D’abord quand il a été question de connaitre la définition d’un Homme d’État, avec un grand H et un grand E. Le « Che » s’est alors levé et a expliqué que pour exister, cet homme providentiel doit être fier d’être citoyen Français au sens premier donné par les fondateurs de la République. Il doit également bénéficier de circonstances exceptionnelles, d’une rencontre avec l’Histoire, avec un grand H aussi, citant au passage de Gaulle ou Clémenceau. Il explique que sans ces circonstances de guerre, finalement ils seraient certainement passés inaperçus.
C’est peut-être par peur de tomber dans l’oubli que certains se démènent pour se faire remarquer, quel qu’en soit les moyens : ragots, vantardise, discrimination, room service et bien d’autres. Enfin ça c’est mon hypothèse.
Et puis, Jean-Pierre Chevènement nous a parlé de son coma dans lequel il a été plongé durant trois semaines dans les années 90′, et nous sommes ainsi entrés un peu plus dans l’intimité du député. Soyez rassurés, ce n’était pas du « Gala » ou du « Jour de France », et tant mieux.
J’ouvre une parenthèse ici pour imaginer le cirque que ça va être quand Carla va accoucher. Avec la manière dont l’info de sa grossesse a été traitée, le pire est à prévoir.  Les centrales nucléaires vont pouvoir péter tranquillement.
Revenons au député qui a su susciter à la fois l’intérêt et l’émotion grâce à son humour et à sa culture. Ce n’est pas tous les jours qu’un politique se lâche un peu, j’entends sans que cela ne cache un calcul politique. Il n’a rien surjoué ni rien exagéré pour faire pleurer l’assistance. De toute façon personne ne se serait laissé prendre, le public n’était pas conquis d’avance, ce n’était pas un meeting électoral.
Alors, même si l’homme à de la bouteille et sait parfaitement mener son affaire, on a le sentiment d’en avoir appris un peu plus sur lui.

Catégories :Informations générales